CoronaCourage 💪🏻 🦠

Je pense à vous tous dans ces moments étranges et parfois difficiles. J’espère que vous et votre entourage se portent bien. Il me tenait à cœur d’écrire à tou·te·s mes patient·e·s, ancien·ne·s ou nouveaux·elles, petit·e·s ou grand·e·s dans ces circonstances bien particulières du confinement qui risque d’être prolongé. 

 Je pense aux enfants qui ne comprennent pas pourquoi maman et papa ne veulent plus les laisser sortir dehors ; aux enfants qui sont en garde partagés, loin de leur papa ou de leur maman. Au fur-et-à mesure que les jours passent, les petit·e·s sont de plus en plus agité·e·s à la maison. La fatigue s’accumule, l’ennui ou peut-être la peur, la frustration. Les parents essaient tant bien que mal de faire face à ce nouveau rythme du quotidien et à leurs obligations de travail tout en devant gérer les conséquences financières que ce confinement nous impose. 

Je songe également à tous les couples qui doivent (ré)apprendre à se connaître, à communiquer et à vivre ensemble au quotidien s’ils en ont perdu l’habitude. Mais aussi aux couples qui doivent vivre séparés l’un de l’autre… 

Une pensée pour mes patient·e·s du troisième âge qui se retrouvent seul·e·s et qui peuvent se sentir vulnérables inquiet·e·s pour la suite.

Je compatis aux conditions de vie souvent très humbles de mes étudiant·e·s qui n’ont plus le courage ni la motivation de travailler dans ces circonstances. Quelle année scolaire mouvementée, vous en avez du mérite !

Je n’oublie pas tous ceux ou celles qui sont angoissé·e·s de nature, qui ont des phobies des microbes ou de tomber malade, pour qui cette période est d’autant plus difficile. Ou pour tous ceux ou celles qui ne supportent pas être enfermé·e·s et qui ne supportent pas d’être seul·e·s, les claustrophobes et les autophobes! 

Mes pensées vont aux enfants, aux femmes et aux hommes, que l’on oublie trop souvent, qui sont confronté·e·s à la maltraitance, victimes de violences conjugales et d’abus…  

Je vous rappelle la liste de contact URGENCE : 

  • Allo enfance en danger : 119
  • Violences conjugales : 3919
  • Maltraitance des personnes âgées et des personnes handicapées : 3977 (Si vous êtes témoins ou vous avez une suspicion vous pouvez également appeler le 3977)

Enfin, je pense à tous ceux et celles qui travaillent en ce moment, qui se mettent en danger pour nous afin que le monde puisse continuer de tourner. Et aux familles, les couples, les personnes confiné·e·s seul·e·s qui sauvent des vies en restant chez eux, en pyjamas, qui profitent du temps qui leur est donné. 

Cette première semaine nous a permis d’accepter ces restrictions et de nous organiser. Au début, nous sommes souvent mal à l’aise et effrayé·e·s lorsque la vie nous confronte à la nouveauté. La routine c’est confortable, cela nous rassure. 

Se retrouver enfermé·e avec les autres ou avec soi n’est jamais une chose facile. Nous ne pouvons plus nous occuper l’esprit avec les tâches banales du quotidien, les sorties ou le travail. Sans le mouvement effervescent et incessant de notre vie de tous les jours, sans les routines quotidiennes, une impression de vide s’installe. 

Le changement est un défi, un challenge. Notre corps, notre esprit ont besoin de temps pour s’adapter. Autant dire que nos systèmes d’attachement doivent être bien activés en ce moment ! Pour ceux et celles qui connaissent un peu la théorie, vous savez que si votre système d’attachement (votre système de stress donc) est activé, alors votre système de caregiving (prodiguer des soins) est désactivé, c’est-à-dire que vous n’êtes pas en mesure de réguler vos émotions ou de vous occuper des autres. Ce sont deux systèmes motivationnels qui sont en compétition l’un avec l’autre.

 Heureusement, nous avons les ressources nécessaires pour nous en sortir. Nous allons prendre sur nous et puiser dans nos ressources psychiques, et nous allons être surpris à nouveau par nos compétences et nos capacités de résilience. Si vous avez reçu ce mail, c’est bien que ces compétences de résilience, vous les avez ! Vous faites partie des courageux qui ont su demander de l’aide à un moment donné et accepter que je puisse vous tendre la main. 

La psychothérapie n’est pas à la portée de tout le monde, sans parler de l’aspect financier, il est très difficile de franchir le premier pas. Surtout si la psy a un accent british chelou au bout du fil ! Néanmoins, c’est un premier acte de bienveillance envers vous-même. Bravo ! Prenez le temps (puisqu’on en a!) pour vous féliciter. Il est important d’écouter notre corps, nos émotions et nos besoins, surtout en ce moment. Nous ne pouvons pas changer le monde, mais quand on travaille sur nous, le monde change. 

Une image contenant dessin

Description générée automatiquement

Dans ces moments de confinement où nous ne pouvons aller à l’extérieur, je vous invite à aller à l’intérieur, à l’intérieur de vous-mêmes. Une psychothérapie, c’est un engagement que l’on se fait à soi-même, c’est se donner le droit d’aller mieux, de se donner les moyens de se libérer de notre passé douloureux, des pensées et croyances négatives que nous avons trop souvent de nous-mêmes, c’est se donner de l’importance, du respect, de l’amour et c’est accepter que nous en valons la peine et que nous sommes dignes d’être heureux. Nous nous engageons également envers son thérapeute, qui lui, s’engage à vous aider à trouver des solutions et à vous amener vers un mieux être. Nous avons tous le droit de faire les choses pour nous et de nous considérer comme une priorité.

C’est pourquoi, pour ceux et celles qui sont en thérapie avec moi, je vous invite à continuer ce travail et cet investissement personnel. Ne vous négligez plus, votre bien-être est une priorité ! Ne laissez pas le confinement être un frein à votre guérison. Pour les ancien·ne·s patient·e·s qui ressentent le besoin de reprendre un rdv, même ponctuel, c’est possible. Je reste disponible. 

Nous sommes tous d’accord pour dire que le face-à-face est plus confortable, certes. Néanmoins, les rendez-vous par téléphone ou par vidéoconférence (Skype, FaceTime, WhatsApp, Messenger…) marchent très bien, ne changent rien à la qualité de nos échanges et ne posent pas un problème pour ceux qui font des protocoles en ICV. Même si les conditions ne sont pas idéales, nous allons faire appel à nos capacités d’adaptation, à notre flexibilité cognitive, et à nos ressources intérieures… et comme je vous l’ai dit plus haut, si vous êtes en train de lire ces mots, c’est que vous en êtes largement capables. 

Pour ceux et celles pour qui l’aspect financier est un problème, nous pouvons en discuter et nous allons trouver des solutions. Il est plus important pour moi que nous puissions continuer le travail ensemble vers votre mieux être !

Je vous laisse avec des conseils et des bons plans virtuels 🙂 profitez bien ! 

Sentiments dévoués,
Bethany BLYTHIN

Mes conseils confinement :

  • Un moment détente pour vous 1 fois par jour
  • Un moment loisir et créativité (pour lutter contre l’anxiété et la dépression)
  • Un moment social (car c’est essentiel de rester en contact alors même que le contact est interdit)
  • Un moment nature (si vous le pouvez, jardinez, ouvrez les fenêtres, regardez le ciel, observez votre animal de compagnie, jouez avec lui, reconnectez-vous avec la vie… même si cela veut dire arroser votre plante verte qui n’est plus trop verte, prenez le temps, mais faites-le consciemment).
  • Un moment introspection (que cela passe par la méditation, les mémo-flash pour ceux qui connaissent ou un moment écriture)
  • Un moment productif (prendre le temps de se poser et de mettre par écrit les idées d’un projet ou les objectifs de la journée / semaine / mois / vie !)

Profitez de ce temps pour faire du dessin, cuisiner, faire du sport, écouter la conférence sur l’attachement, faire de la relaxation, faire du bricolage, aller vous balader sur mon site ou ma page FB, mettre de l’ordre dans vos papiers, faire du yoga, de la cohérence cardiaque, décorer, peindre, appeler des amis ou de la famille lointaine, prendre des nouvelles, lire, réparer cette étagère qui ne cesse de tomber, faire des étirements, danser, commencer un journal intime ou un journal de gratitude, de ressortir votre instrument de musique, faire une liste de toutes les choses que vous allez faire après le confinement ou tout simplement… de ne rien faire ! 

Des liens vers :

  • Un cours de yoga que mon professeur de yoga a mis en ligne et que je partage avec vous :
  • Je vous fait également profiter d’une vidéo de mon prof de Zumba :
  • Une vidéo YouTube pour faire de la cohérence cardiaque (3 fois par jour) ce qui aide à réguler le stress :
  • Un lien pour mon site web où j’ai publié une liste de liens pour télécharger gratuitement pleins de supports pour vous instruire :
  • Que vous pouvez trouver sur ma page FB aussi (vous pouvez également me demander en amis sur mon FB Pro) où j’essaie de publier régulièrement des choses intéressantes :

https://www.facebook.com/bethany.blythin.792/

  • Sur mon site, vous avez également une partie attachement avec une excellente conférence dont j’ai dû vous parler plus d’une fois en thérapie (si vous n’arrivez pas à le trouver sur mon site, voici le lien youtube :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*